Browsing Category

Une expo un resto

11 In A la une/ Culture/ Une expo un resto

L’exposition Titanic à la Cité de la Mer de Cherbourg

Cela faisait un moment que je ne vous avais pas fait de post « Une expo un resto ». Mon passage à la Cité de la Mer pour la nouvelle exposition « Des objets du Titanic  nous racontent » me donne l’occasion de le faire.

Si vous avez suivi mes aventures sur Instagram, vous savez peut-être que j’ai passé il y a peu un week-end complet à Cherbourg en compagnie d’autres blogueuses, et la visite de la Cité de la mer était au programme.
Continue Reading →

4 In Culture/ Une expo un resto

Un été au bord de l’eau, Normandie Impressionniste [Une expo + un café!]

On reprend « Une expo, un resto », mais à Caen cette fois!
C’est accompagnée de Dawn que je me suis rendue au Musée des Beaux-Arts.

Cet été, plusieurs musées proposent des parcours dans le cadre de Normandie Impressionniste.
L’exposition Caennaise est composée de quatre sections: Sur le sable, Le spectacle de l’eau, Barques et voiles et Au bain.

normandie impressionniste

J’aime beaucoup le XIXe siècle, je trouve que c’est une très belle période pour l’Art, la Littérature, et la Mode. La mutation de la société en ce siècle est assez fascinante à mes yeux.
En cette période apparaît la société des Loisirs, et des lieux de villégiature naissent notamment en Normandie. Les grands peintres quittent leurs ateliers parisiens au profit des plages balayées par le vent où la classe aisée aime se détendre… Sous une ombrelle et des superpositions de vêtements. La peau claire était encore le signe des élites fortunées.

Ce qui explique peut-être mon coup de cœur: Degas et ses Petites paysannes se baignant à la mer vers le soir est le tableau que j’ai préféré. La plupart des artistes représentés ont peint leurs femmes, leurs maîtresses ou encore, des inconnus, toujours armés de toute une collection de chaises et d’ombrelles.
Ici, c’est l’autre versant que Degas présente. La lumière est couchante, la journée est finie, il y’a du mouvement, et ces filles là ne sont pas de grandes dames.

degas-petites-paysannes-se-baignant-c3a0-la-mer-vers-le-soir

A contrario, et j’en suis fort désolée, je me suis aperçue que je déteste Monet. Vous allez me jeter des cailloux, mais rien à faire, ça ne passe pas. De loin, ses peintures me font penser à la vision floue d’un vieillard. De près, je ne vois que des taches grossières de peinture. Plusieurs de ses toiles sont exposées. J’ai essayé de comprendre, mais sa patte ne me touche pas du tout. Peut-être parce que je suis très attirée par les détails, et que le trait de Monet me parait grossier, un peu bâclé, pas terminé. Dawn m’a tout de même conseillé de me rendre aux jardins de Giverny, les tableaux qui y sont exposés présentent aussi, d’une certaine façon, la baisse de la vue du peintre.

En parlant de détails, j’ai également craqué sur Cassatt Enfants jouant sur la plage. La bouche du petit à gauche est constellée de taches roses et blanches, ce qui permet, de loin, de donner l’impression de brillance. Les membres ronds et les gestes maladroits de l’enfance sont bien retranscris, non?

cassatt-enfants-jouant-sur-la-plage

Et puis, il y’a les vêtements et le mouvement, comme chez Sorolla – bien que les détails ne soient pas si présents ici – et Duez.

sorolla

duez-lheure-du-bain

L’exposition prend fin avec une toile de Matisse La femme sur la terrasse, encore influencée par l’impressionnisme, le peintre marque cependant ici  le début du fauvisme.

matisse-femme-sur-la-terrasse

Toutes les images ci-dessus proviennent  d’internet, car les photos sont interdites dans le musée, et le personnel a l’œil partout.

Une fois terminé, la solution de facilité aurait été de prendre un café au Café Mancel, qui jouxte le Musée des Beaux-Arts. Mais nous avons préféré nous diriger vers le Dolly’s, situé à proximité, afin de débriefer la visite autour d’un cappuccino vanille, d’un carrot cake et d’un brownie.

dolly's

Pour conclure: L’expo coûte très cher (9€ plein tarif, gratuit pour les moins de 26ans), mais les toiles sont à voir. Il est assez amusant de reconnaître Trouville ou Cabourg à travers les peintures. Il existe une autre expo ayant lieu au château de Caen, toujours dans le cadre de Normandie Impressionniste, « En couleur et en lumière », mais je ne l’ai pas vue.
Le festival Normandie Impressionniste se déroule en haute et basse Normandie. D’ailleurs, la plupart des expos haut Normandes sont gratuites.

Un été au bord de l’eau,
Musée des Beaux-Arts,
Le Château
Allée du Chat Qui Veille
14000 Caen
Tarif: 9€
Jusqu’au 29 Septembre 2013

0 In Culture/ J'ai testé pour vous.../ Une expo un resto

Une expo, un resto! [Paul Graham au BAL + dîner chez Karambole]

J’avais entendu beaucoup de bien sur le BAL, cette galerie située près de la Place de Clichy.
Ce lieu, situé dans une petite impasse, est chargé d’histoire (s).
Dans les années folles, ce bâtiment abritait une guinguette où venaient s’encanailler une clientèle un peu louche. De la fin de la seconde guerre mondiale aux années 90, ce lieu était le plus grand PMU de France. Jusqu’à ce qu’un concours réunisse 10 architectes et un projet: faire du BAL un lieu d’exposition.

On y accède en suivant de petites lumières au sol, qui nous guide dans la pénombre de la ruelle vers un grand bâtiment blanc moderne et lumineux.

galerie bal

L’exposition que le BAL présente en ce moment, c’est celle de Paul Graham.
Ce photographe contemporain a déjà été exposé à la Whitechapel Gallery de Londres et au Museum Folkwang d’Essen.
L’exposition se divise en deux sections: Beyond caring et The Present.

BAL3

Beyond Caring est une critique de la politique monétariste menée par la dame de fer (Margaret Thatcher) dans les années 80. Les photographie présentent des individus victimes du système de protection sociale britannique (Social Security and Unemployment offices) défaillant, dont Paul Graham lui-même fait partie.
Les bâtiments dans lesquels sont reçus les 600 000 britanniques démunis étaient à la base conçus pour d’autre fonctions, laissés à l’abandon, ils sont, comme les hommes qui y entrent, le reflet d’une société qui ne sait plus vers quoi se reconvertir.

BAL2BAL4

The Present expose une photo et son double instantané, à New-York. A quelques secondes d’intervalle, une rue se mue.

BAL5BAL1

J’ai bien aimé le lieu, mais un peu moins l’expo. Le thème de Beyond Caring m’intéresse énormément (j’avais beaucoup planché sur cette période à la fac, et cela m’a donné envie de visualiser Made in Britain d’Alan Clarke, film ultraviolent mais reflet de l’époque, que je n’avais pas la force de regarder jusqu’à maintenant. Il faut dire que le parti pris de Clarke est assez particulier), mais les photos ne sont pas assez « chorégraphiées » pour moi. Bien sur c’est là, exactement, le choix du photographe, mais ce genre de cliché ne me touche pas assez.
A l’inverse, j’ai trouvé moins intéressant le sujet de The Present mais je me suis plus amusée à en regarder les clichés.

Bien sur tout cela n’est que mon opinion, et j’encourage chacun à se faire la sienne. Cette vision est tout à fait personnelle.

Après l’expo, nous aurions pu, en toute logique, dîner au BAL Café (dont le Cheesecake fait beaucoup parler!). Mais c’était trop prévisible!
Alors nous nous sommes dirigées vers La Karambole.
Ce petit zinc et un trésor!
Les burgers sont maison, les cocktails ne sont ni trop sucrés ni trop amer, les serveurs et les habitués  sont adorables, et il y’a une programmation musicale! Ils font même des brunchs le dimanche.
J’ai tellement aimé que j’y suis retournée une deuxième fois, et que je compte bien m’y rendre à nouveau!

cocktails

k1

K2

K3

Le BAL et le BAL Café,
6 Impasse de la Défense
75018 Paris

La Karambole,
10 Rue Hégésippe Moreau
75018 Paris

9 In Culture/ Une expo un resto

Un café, une Expo « Titanic Retour à Cherbourg »

Lorsque j’étais plus jeune, j’étais (peut être comme vous!) fan du film de James Cameron, Titanic.
Il y’a 100 ans, le paquebot avait fait une escale à Cherbourg avant de s’enfoncer dans les profondeurs de l’Atlantique.
La ville a voulu lui rendre hommage, et rappeler son passé de grande gare maritime, en accueillant, à La Cité de la Mer, une exposition éphémère: Titanic Retour à Cherbourg.
Je ne pouvais pas passer à côté!

titanic retour a cherbourg

Mais avant cela, nous sommes allés nous réveiller doucement au Café du Théâtre de Cherbourg. Un lieu où je me suis souvent rendue durant mes années lycées.
Je ne peux que vous conseiller d’aller y manger un morceau. L’endroit est magnifique, même si le Théâtre en lui même l’est encore plus!

théatre de cherbourg

café du théatre cherbourg café du théatre cherbourg 2

Puis, direction La Cité de la Mer.
Ce lieu est dédié à la mer, et contient le plus profond aquarium d’Europe, mais je vous en parlerai une autre fois. Si vous êtes de passage dans la région, allez y faire un tour!
L’exposition dédiée au paquebot débute par la salle des pas perdus. J’ai toujours aimé ce nom. Il me rappelle la Cité de Peter Pan. Impression renforcée par l’étrange porte bleue qui sépare la partie ouverte de celle interdite au public. C’est la dernière photo ci-dessous, j’ai trouvé amusant de vous la montrer.
C’est ici que les 281 passagers se sont rendus, le 10 Avril 1912, avant d’embarquer sur le prétendu insubmersible.

cité de la mer 1cité de la mer 5 cité de la mer 4 cité de la mer 3 cité de la mer 2

cité de la mer 6

Puis, nous descendons au sous-sol, par des escaliers métalliques reprenant l’idée de la coque du bateau. En dessous, on  trouve une reproduction de grille séparant chaque classe sociale à l’intérieur du paquebot. Un film étant projeté dans la seconde pièce, il est étonnant de voir s’y bousculer quelques visiteurs!
Mais d’autres reconstitutions sont remarquables, comme celle d’une coursive de 3e classe, d’une cabine de 1e classe, ou encore d’une miniature de cabine de 3e classe.
Dans certains recoins, les portraits de quelques starlettes et célébrités (étrange d’y lire que la plupart de ces femmes se sont noyées lors du naufrage, alors que leurs femmes de chambre ont survécu), un visuel de la salle de sport du paquebot (ma photo donne aux personnages l’allure de fantômes), et des photos affichée en fin d’expo.

cité de la mer 7cité de la mer 19 cité de la mer 18cité de la mer 15 cité de la mer 14 cité de la mer 13cité de la mer 11cité de la mer 12cité de la mer 9 cité de la mer 8

cité de la mer 20

Il faut avouer que j’ai été déçue de ne pas retrouver d’objets véritables, extraits de l’épave, et de lire trop peu d’information sur le passage du navire en rade de Cherbourg. J’aurai aimé avoir plus de lien entre la ville et  le Titanic, à travers plus de témoignages et de photos.
Mais on m’a dit qu’en ce moment se tient une gigantesque exposition au musée dédié au navire, à Belfast. Cela peut expliquer le manque de possibilités pour Cherbourg, d’obtenir des pièces de grande valeur.

Peinture du Titanic en rade de Cherbourg, par Jacques Mignon

Peinture du Titanic en rade de Cherbourg, par Jacques Mignon

Le Titanic en rade de Cherbourg, le 10 avril 1912

Le Titanic en rade de Cherbourg, le 10 avril 1912

Si vous voulez en savoir plus sur l’exposition de la Cité de la Mer, vous pouvez consulter le site dédié, et visualiser la vidéo ci-dessous.

3 In Culture/ J'ai testé pour vous.../ Une expo un resto

Une expo, un restau!

C’est reparti pour une Expo et un restau!

L’exposition, c’est bien sur celle consacrée à Helmut Newton au Grand Palais, que vous pouvez découvrir jusqu’au 17 Juin 2012. L’exposition a été prolongée jusqu’au 30 Juillet!


Je vous en ai déjà vaguement parlé ici, mais je vous conseille vivement d’aller y faire un tour, rien que pour découvrir les  photographies les moins célèbres de l’artiste.

A quelques stations de métro de là, la Toulousaine m’a fait découvrir le Café Lacombe, dans lequel nous sommes allées dîner après avoir vu l’expo.

Pour une douzaine d’euros nous avons choisi une salade Caesar et un verre de vin. Et comme l’happy hour dure jusqu’à 21h, nous avons terminé par un cocktail maison au champagne et un Mojito à moitié prix.
Depuis, j’y suis retournée une seconde fois. Il faut dire que j’ai apprécié le quartier qui me fait penser à une sorte de Caen miniature: Même enseignes, même atmosphère.
Même si la clientèle du quartier est légèrement plus bobo.

Par ailleurs, je reviendrai bientôt vers vous pour l’expo Louis Vuitton Marc Jacobs à laquelle je me suis rendue il y’a 2 semaines! Vous pouvez la voir jusqu’au 16 Septembre!

Exposition Helmut Newton au Grand Palais,
Du 24 mars au  30 juillet 2012
Tarif : 8 à 11 euros
Avenue Winston-Churchill
75008 Paris
Metro: Champs-Elysées-Clémenceau

Café Lacombe,
55 Rue des Acacias
75017 Paris
Metro: Ternes