8 In Voyages

A la recherche du temps perdu… au Grand Hôtel de Cabourg

« Le lendemain matin, après qu’un domestique fut venu m’éveiller et m’apporter de l’eau chaude, quelle joie, pensant déjà au plaisir du déjeuner et de la promenade, de voir dans la fenêtre et dans toutes les vitrines des bibliothèques, comme dans les hublots d’une cabine de navire, la mer nue, sans ombrages et pourtant à l’ombre sur une moitié de son étendue que délimitait une ligne mince et mobile, et de suivre des yeux les flots qui s’élançaient l’un après l’autre comme des sauteurs sur un tremplin !… Je retournais près de la fenêtre jeter encore un regard sur ce vaste cirque éblouissant et montagneux et sur les sommets neigeux de ses vagues en pierre d’émeraude ça et là polie et translucide, lesquelles avec une placide violence et un froncement léonin laissaient s’accomplir et dévaler l’écroulement de leurs pentes auxquelles le soleil ajoutait un sourire sans visage. Fenêtre à laquelle je devais ensuite me mettre chaque matin comme au carreau d’une diligence dans laquelle on a dormi, pour voir si pendant la nuit s’est rapprochée ou éloignée une chaîne désirée – ici ces collines de la mer qui avant de revenir vers nous en dansant, peuvent reculer si loin que souvent ce n’était qu’après une longue plaine sablonneuse que j’apercevais à une grande distance leurs premières ondulations, dans un lointain transparent, vaporeux et bleuâtre comme ces glaciers qu’on voit au fond des tableaux des primitifs toscans. D’autres fois c’était tout près de moi que le soleil riait sur ces flots d’un vert aussi tendre que celui que conserve aux prairies alpestres moins l’humidité du sol que la liquide mobilité de la lumière.

Quand le matin, le soleil venait de derrière l’hôtel, découvrant devant moi les grèves illuminées jusqu’aux premiers contreforts de la mer, il semblait m’en montrer un autre versant et m’engager à poursuivre, sur la route tournante de ses rayons, un voyage immobile et varié à travers les plus beaux sites du paysage accidenté des heures. Et dès ce premier matin le soleil me désignait au loin d’un doigt souriant ces cimes bleues de la mer qui n’ont de nom sur aucune carte géographique, jusqu’à ce qu’étourdi de sa sublime promenade à la surface retentissante et chaotique de leurs crêtes et de leurs avalanches, il vînt se mettre à l’abri du vent dans ma chambre. »

Marcel Proust,
A l’Ombre des Jeunes Filles en fleur

Cette semaine, à l’occasion d’une réunion, dans le cadre de mon travail, j’ai eu la chance de visiter le Grand Hôtel de Cabourg.
Cet hôtel 4 étoiles est le seul de Normandie à bénéficier d’une vue imprenable sur la mer. Il est notamment doté d’une architecture XXIe dans le plus pur style Belle Epoque, et d’une histoire, liée à Marcel Proust qui aimait y séjourner et qui y a écrit A la Recherche du Temps Perdu, où il décrit Le Grand Hôtel de Cabourg sous le nom « d’Hôtel de Balbec« . C’est la raison pour laquelle, en hommage à l’écrivain, une madeleine est remise à chaque client lors de son arrivée dans la chambre ou suite réservée.

Je vous laisse maintenant regarder les photos. Elle parlent d’elle-même…


(Vue extérieure, photo provenant du site Accor ici)


(Lustre en cristal de Murano)


J’espère que cette ballade vous a plu autant qu’à moi (Oui oui, on a bien bosser avant de visiter, je vous assure! Parfois, c’est cool de travailler 🙂 )

P.S: Si vous avez de bonnes adresses sur Lille, je suis preneuse!
A bon entendeur! 😉

A très vite! Je suis très en retard dans mes articles, mais j’y planche!

You Might Also Like

8 Comments

  • Reply
    Juices And Cakes
    27/02/2011 at 10 h 16 min

    LA BOUMMMMM :p

    • Reply
      apreslapluielebeautemps
      28/02/2011 at 20 h 02 min

      En effet, Sophie Marceau y a séjourné pendant le tournage de « La Boum ».
      C’est également là qu’on été tournés certains passages de documentaires sur Picasso, et bien sur, Marcel Proust, ainsi que le téléfilm d’A la recherche du temps perdu ».

  • Reply
    DAME SKARLETTE
    27/02/2011 at 16 h 51 min

    J’aimerais bien y passer rien qu’un week end. J’aime les grands hôtels, j’aime tout ce qui est beau donc tu m’as ravi les yeux. Merci et bon dimanche

    • Reply
      apreslapluielebeautemps
      28/02/2011 at 20 h 03 min

      C’est un plaisir d’apprendre que j’ai pu te faire voyager le temps d’un article! 🙂

  • Reply
    Fleur de Guimauve
    28/02/2011 at 19 h 58 min

    Wha la chance !!!

    …je rêve d’y passer une nuit plus que jamais, maintenant 🙂

    Tu fais quoi comme boulot si c’est pas indiscret ?

    Bises et merci pour la visite !

    • Reply
      apreslapluielebeautemps
      28/02/2011 at 20 h 05 min

      Je préfère ne pas parler de choses trop personnelles ici, comme mon travail, par exemple.
      Mais je suis ravie de voir que mon article t’ai donné envie de séjourner dans ce magnifique hôtel!

  • Reply
    julie b
    26/05/2015 at 23 h 40 min

    Tu en as vu de beaux hôtels!

  • Reply
    Nana
    26/05/2015 at 23 h 47 min

    WOAW! C’est la première fois que je vois des photos de l’intérieur de l’hôtel. C’est magnifique ! On aimerait beaucoup y aller avec mon chéri, mais qui dit petits budgets, dit économies… Un jour peut-être 🙂

  • Leave a Reply